Qui sommes-nous ?

Salomé

Salomé (22 ans) est originaire du Nord-Pas-de-Calais (Laventie et Armentières) et étudiante en Géographie à Paris. Son plat préféré est les pâtes à la carbonara et le riz au lait. Elle aime jouer la comédie : elle fait du théâtre amateur. Elle a un rire… particulier. Mais communicatif. Elle est percussionniste dans une fanfare. Elle aime le cinéma, et convaincre Rémi de regarder des films avec elle.

RémiRémi (21 ans) est originaire de Mayenne (Loiron) et étudiant en Mathématiques à Paris. Son plat préféré est (lui aussi) les pâtes à la carbonara, mais il aime aussi les galettes (comme un vrai breton qu’il n’est pas). Ce qu’il préfère faire : cuisiner du riz au lait (ça tombe bien !) et des crêpes, et jouer son rôle de geek. Il lui arrive déjà de martyriser de jeunes élèves pendant ses cours le week-end : il est tuteur au sein de l’association Talens depuis 2012. Il est percussionniste dans une fanfare (tiens, lui aussi ?).

À eux deux, ils parlent : anglais, italien, un peu d’allemand, d’espagnol, et des notions d’arabe, de farsi et de vietnamien.

À eux deux, ils ont déjà écumé les routes de Norvège, du Danemark, du Maroc, du Portugal, et plus récemment de la Colombie-Britannique, au Canada !

Alors, Danemark ou Canada ?

Alors, Danemark ou Canada ?

Mais pourquoi vous partez ?

Nous partons parce que nous avons envie de découvrir le monde pendant qu’on nous en donne la possibilité. Nous profitons du cadre scolaire pour prendre une année de césure avant la thèse de Rémi. Nous rêvons depuis longtemps chacun de notre côté de partir à l’aventure en autonomie, pour aller à la rencontre de personnes et de paysages inconnus.

Un tour du monde, c’est un mythe, un voyage qu’on ne fait qu’une fois dans sa vie. Donc quand cette opportunité surgit, il faut savoir saisir sa chance !

Et pourquoi à vélo ?

Nous ne sommes pas des cyclistes (au mieux des utilisateurs de vélo comme moyen de transport). Mais le vélo est un moyen de transport idéal pour voyager, à notre sens : il est économique, a une empreinte carbone réduite par rapport aux modes de transport courants, et surtout, il ne met pas de barrière entre le voyageur et des rencontres potentielles. Voyager à vélo témoigne de notre envie de rencontres et de partage, et de l’effort que nous mettons pour y parvenir.

 

3 commentaires

  1. Bravo!
    Nous revenons aussi d’un tour du monde à vélo, et je vois que, contrairement à nous vous avez choisi de traverser le Vietnam du Nord au sud (très bon choix on a fait l’inverse et le vent ne nous à pas loupé!!!)
    Bonnes découvertes, bonnes rencontres, et belle année à vous! Profitez bien, un an c’est court !

    Bérengère

  2. Merci pour ce message ! Pour le moment, c’est le dernier mois de préparation qui paraît court, mais nous avons hâte de partir ! Nous tâcherons de bien en profiter.
    Salomé

  3. bonjour j’aispaire que vous allé bien nous aprrè 6 mois de voiage c’ est inpeu dure de retrouver la maison brefe a pluse blabla

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *